Please choose your language: 

English
Español
Français
Deutsch


Foi et guérison
par Tim Greenwood



Parlons d'abord des choses importantes!

Dieu est Amour (1 Jn 4:16), plein de tendresse et de pitié ( Ps 86:15) et ne fait pas acception des personnes (Ac 10:34). Nul n'est bon que Dieu seul (Lc 18:19). Dieu N'A PAS implanté la maladie en vous! Le dessein de Dieu est de vous guérir! (Il attend simplement que vous le compreniez). Dieu vous guérira-t-Il? Oui! Tel est Son dessein, s'il est également vôtre. À vous de jouer. 

Que dire de la guérison?

Vers la fin des années 1960, alors que j'assistais pour la première fois à l'office d'une paroisse qui pratiquait l'onction des malades, j'ai écouté un sermon qui traitait de la guérison et de l'onction. Durant tout le sermon, j'ai enduré une migraine, dont je souffrais d'ailleurs depuis quelques mois déjà. Après l'office, je me suis dit que je pourrais essayer, et je demandai l'onction. Ma migraine a disparu sur-le-champ et je suis très heureux de vous annoncer qu'elle n'est JAMAIS revenue. J'étais guéri. 

Depuis, j'ai reçu l'onction à plusieurs reprises, pour ceci et cela (jamais rien de vraiment sérieux). Parfois j'étais guéri, parfois je ne l'étais pas. Il m'a semblé que plus ma foi en Dieu était solide, moins l'onction parvenait à me guérir. Cette constatation m'a quelque peu troublé. Cela provenait-il de Dieu? Ou de moi? Avais-je perdu mon « zèle d'antan »? J'ignorais la réponse. 
 

Remarque : (À 45 ans, j'ai subi d'urgence une opération à coeur ouvert. J'ai vite fait de récupérer mes forces. Alors que je recommençais à vivre normalement, j'ai dû retourner d'urgence à l'hôpital. Après avoir subi des douzaines de tests, j'ai aperçu les médecins entrer dans ma chambre pour n'annoncer que la chirurgie avait échoué et que j'allais mourir, car ils ne pouvaient plus rien pour moi. Leur seul recours était une chirurgie expérimentale ou une transplantation, que j'ai déclinée.)

Tout au long de cette expérience, j'ai dû centrer mon attention sur la FOI et la GUÉRISON. 

J'ai finalement compris que parfois, Dieu nous GUÉRIT grâce à la foi d'une AUTRE PERSONNE. (C'est ainsi que j'avais été guéri auparavant.) Je crois qu'il en est ainsi afin que nous puissions VOIR que la guérison par la foi FONCTIONNE vraiment! 

À cette époque, je n'avais pas compris qu'il était avantageux d'avoir soi-même la foi. 

(Je me suis donc lancé dans une campagne pour demander aux gens de prier pour moi. À un certain moment, j'avais réuni près de 1 000 personnes merveilleuses, de ma confession religieuse et de plusieurs autres. J'ai reçu l'imposition des mains de même qu'une onction à l'huile à quatre ou cinq reprises, fort de mon désir d'être guéri, de la foi du ministre, des prières et de la foi de toutes ces personnes et de ma propre croyance que Dieu peut guérir les gens, et qu'il le fait parfois.)

Cependant, il semble que Dieu ne guérisse grâce à la foi d'autrui qu'un certain nombre de fois, question de nous donner une longueur d'avance, (alors que nous sommes encore de jeunes chrétiens). Après cela, (alors que nous devrions être plus matures), il semble que Dieu s'attende que nous commencions à exercer NOTRE PROPRE FOI. Voilà pourquoi il m'est arrivé de ne pas être guéri. Je SAVAIS que Dieu pouvait guérir. Je savais qu'Il le faisait. (En y repensant bien, je dirais que je ne comprenais strictement rien à la foi. Comme tout le monde, je croyais seulement comprendre). C'est à ce moment que mon apprentissage de la foi s'est entamé. 

Que dire de la foi?

Si vous avez de la foi comme un grain de sénevé, vous direz à cette montagne : Déplace-toi d'ici à là, et elle se déplacera, et rien ne vous sera impossible (Mt 17:20). 

Combien d'entre nous avons tenté d'appliquer cela à une montagne de notre région, en vain? Ce passage m'a toujours paru un peu étrange. Il semble vouloir nous rappeler à quel point nous manquons de foi. Qu'est-ce que la foi? D'où provient-elle? Avons-nous la foi? 

Qu'est-ce que la foi?

Or la foi est la garantie des biens que l'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas (He 11:1). 

D'où provient-elle?

Ainsi la foi naît de la prédication et la prédication se fait par la parole du Christ (Rm 10:17). 

Avons-nous la foi?

Au nom de la grâce qui m'a été donnée, je le dis à tous et à chacun : ne vous surestimez pas plus qu'il ne faut vous estimer, mais gardez de vous une sage estime, chacun selon le degré de foi que Dieu lui a départi (Rm 12:3). 

Si nous croyons la parole de Dieu, que nous avons accepté le sacrifice de Jésus Christ et que nous lisons et faisons la prédication de cette parole, nous AVONS au moins la foi qu'a le grain de sénevé! Oui, même si notre foi est minuscule, elle est suffisante! Alors pourquoi la montagne ne bouge-t-elle pas!? Simplement parce que ce passage est une analogie... une analogie très importante. Je suis allé à l'Église et j'ai étudié la Bible pendant plus de 25 ans avant de comprendre cela! 

J'ai eu droit à toute une révélation lorsque j'ai réalisé que cette montagneétait une analogie qui symbolisait tout problème qui semble énorme et impossible à déplacer (voire même une terrible maladie) et qui nous empêche d'avancer! Ce merveilleux passage de la Bible nous dit exactement ce qu'il faut faire! Nous devons nous lever, faire face à ce « problème immuable » et lui DIRE « Enlève-toi de mon chemin... et jette-toi dans le lac! » en utilisant une terminologie semblable à celle qui éloigne les démons, avec toute la puissance et l'autorité du nom de Jésus. 

En vérité je vous le dis, si quelqu'un DIT à cette montagne : « Soulève-toi et jette-toi dans la mer » et s'il n'hésite pas dans son coeur mais CROIT que ce qu'il DIT va arriver, CELA lui sera accordé (Mc 11:23). 

C'est pourquoi je vous dis : tout ce que vous demandez en priant, CROYEZ que vous l'avez déjà reçu, et cela vous sera accordé (Mc 11:24). 

Qu'est-ce qui vous sera accordé? Tout ce que vous avez DIT

La foi n'est ni une « religion » ni un état d'esprit. Il ne s'agit pas seulement de croire en Dieu et en Jésus. Il ne s'agit pas seulement de croire que Dieu et Jésus peuvent faire et feront quelque chose! La foi, c'est CROIRE que l'on A DÉJA obtenu ce que l'on a DIT dans ses prières! (Et le DIRE est aussi important que de le CROIRE.) La foi, c'est croire que Dieu a DÉJÀ fait quelque chose simplement parce que sa Parole a dit qu'Il le ferait! La fois, c'est CROIRE en Dieu et mettre ses croyances en APPLICATION. Quand j'ai appris cela, je me suis immédiatement senti mieux mais j'avais encore quelques symptômes. Je savais avec certitude que quelque chose m'échappait; j'ai donc poursuivi mes recherches, jusqu'à ce que je trouve les réponses. 

Vous voyez, la foi n'est pas seulement quelque chose que l'on a. C'est quelque chose que l'on a à utiliser! (Jc 2:14-26

Vous contre Satan

Jésus a dépouillé Satan et ses démons de toutes leurs armes, de leur armure, de leur puissance et de leur principauté (Col 2:14,15). Jésus les a ensuite humiliés (Col 2:15) et a même pris la clef de Satan! (Ep 1:21 & Ph 2:9). Remarque : « Christ » n'est pas le nom de famille de Jésus. Mais ceci est une tout autre histoire. Rappelez-vous simplement que Jésus est LE nom.) TOUS les autres noms doivent se prosterner devant le NOM de JÉSUS. (Rappelez-vous : chaque chose a un nom. C'est vrai pour le cancer, le démon, etc.) Son Nom, JÉSUS, est puissant! Cette puissance donne une force à nos paroles. 

Satan n'a plus ni puissance ni autorité à lui seul; ce n'est qu'une ruse qu'il utilise, comme le fait un jeune tyran dans la cour d'école. Il est réduit à retourner VOTRE pouvoir contre VOUS, en utilisant votre propre négativisme. Si vous refusez de permettre à Satan de vous convaincre de ne pas guérir, il n'aura aucun moyen de vous empêcher de guérir. 

Reposez sur la Parole

Dieu a envoyé Sa Parole pour vous guérir, et Sa Parole fonctionne! Il tient Parole. Alors (ceci est important), ne laissez pas des symptômes persistants vous décourager. Votre guérison pourrait être instantanée mais si elle ne l'est pas, ne laissez pas le doute s'emparer de vous simplement parce que vous ne voyez pas de résultats immédiats. Il vous faudra peut-être un certain temps avant de vous sentir complètement guéri. Alors, que faire en attendant? 
  1. La Parole de Dieu est la source extrême. 

  2. L'Évangile dit : lui dont la meurtrissure vous a guéris! (1P 2:24 & Is 53:4-5). Recevez votre guérison comme si elle vous avait déjà été accordée.
     
  3. Refusez le doute et la non-croyance. 

  4. Lorsque Satan vous pousse et vous lance des coups pour vous faire croire que vos symptômes sont encore présents ou qu'il chuchote le doute et la non-croyance à votre oreille, faites-lui face immédiatement. Repoussez ces pensées (de même que Satan) et déliez-les, au nom de Jésus (Mt 16:19 & Mt 18:18), bénissez Dieu pour votre guérison. Ne gardez pas ces pensées dans votre esprit, n'acceptez pas ses arguments, ses tromperies et ses mensonges. Tout ce qui peut vous faire perdre la foi provient du mal et de Satan. Ces pensées vous viendront de votre corps, de votre esprit, de votre famille, de vos amis, de médecins et même de pasteurs; peu importe vous les entendrez ou les apercevrez, ne les acceptez pas. À celui qui est faible dans la foi, soyez accueillants sans vouloir discuter des opinions (Rm 14:1).
     
  5. Refusez de croire ce que vous voyez ou ressentez. 

  6. Si ce que vous voyez ou ressentez contredit la Parole de Dieu, ne croyez QUE la Parole. Ce que vous voyez et ressentez n'est pas toujours réel et pourrait être une manifestation de Satan, qui désire semer la peur, le doute et la non-croyance.
     
  7. Méditez la Parole de Dieu. 

  8. Concentrez-vous sur la Parole, non sur la maladie. Entourez-vous de cette Parole, lisez-la à voix haute, plus particulièrement les Écritures qui traitent de guérison. Écoutez des cassettes de l'Évangile le plus possible.

    Devez-vous avoir la foi? La foi naît de la prédication et la prédication se fait par la parole du Christ (Rm 10:17). Laissez entrer la Parole de Dieu par vos yeux et vos oreilles jusqu'à ce que vous en soyez rempli et qu'elle ressorte de votre bouche. Ceci libérera votre foi, qui libérera la grâce et la guérison. ...car c'est du trop-plein du coeur que parle sa bouche (Lc 6:45).
     

  9. N'ayez pas peur! 

  10. Qu'est-ce que Jésus répétait sans cesse? « Sois sans crainte! » (Lc 8:50) Que disent les anges, chaque fois qu'ils apparaissent? « Soyez sans crainte! » Si vous demandez que Dieu vous protège, Il placera une clôture protectrice autour de vous. Mais la peur agit comme une barrière qui permet d'ouvrir cette clôture et permet à Satan de vous atteindre. Il en est ainsi parce que la peur est un outil qu'utilise Satan pour contrer la foi; c'est une force du mal. La lumière (la foi) ne peut cohabiter avec les ténèbres (la peur). Satan emploiera tous ses trucs, ses mensonges et ses tromperies pour vous pousser à avoir peur, afin que la barrière de la clôture s'ouvre. Il surveille cette barrière sans relâche. C'est pourquoi il faut la tenir fermée et barrée en renouvelant toujours votre foi! Aussi bien n'avez-vous pas reçu un esprit d'esclaves pour retomber dans la crainte (Rm 8:15). Le parfait amour bannit la crainte (1Jn 4:18). 
     
  11. Bénissez Dieu pour votre guérison. 

  12. Bénir Dieu pour votre guérison avant même d'en avoir un signe est la plus grande preuve de foi. (Tel est le bouclier de la foi!) Lorsque vous serez guéri, remerciez Dieu de cette guérison, chaque jour.
     
  13. N'hésitez pas! 

  14. Que celui qui hésite dans sa foi ne s'imagine pas recevoir quoi que ce soit du Seigneur (Jc 1:6-7). Combats le bon combat de la foi (1Tm 6:12)... Car ce n'est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes (Ep 6:12). C'est pour cela qu'il vous faut endosser l'armure de Dieu, afin qu'au jour mauvais vous puissiez résister et, après avoir tout mis en oeuvre, rester fermes (Ep 6:13).

    Dans ce contexte, le salut, la droiture, la vérité et la préparation de l'Évangile vous protégeront. La Parole de Dieu (Il est écrit :) vous permettra de réprimander Satan (c'est votre épée) et votre foi vous défendra contre ses manifestations. Après avoir repoussé une de ces manifestations, si elle semble vouloir « refaire surface », commencez à bénir Dieu. (Père, je te bénis et te remercie de ne plus avoir à croire ce que je vois ou ressens.) Ce type de bénédiction agira en votre défense (c'est votre armure) et semble encore plus efficace contre les ténèbres que votre épée.
     

  15. Parlez toujours positivement! 

  16. Ne prononcez que des mots qui sont en accord avec la volonté qu'a Dieu de vous guérir. Vous devez CROIRE que vous êtes guéri. Il sera difficile de le croire si vous parlez constamment de votre maladie. (Si Jésus a porté votre maladie, alors votre maladie n'est plus! Ce qui vous afflige ne vous appartient pas! N'en revendiquez pas la propriété! Rappelez-vous que vos paroles ont le pouvoir de faire le bien et le mal! Satan emploie vos paroles négatives contre vous! Cette maladie est la propriété de Satan!) C'est pourquoi, chaque jour, laissez savoir à Dieu, à Satan et à votre corps par ce que vous DITES que vous croyez que votre guérison vous a été accordée (Mc 11:23). Ce que vous DITES est important car de toute parole sans fondement que les hommes auront proférée, ils rendront compte au Jour du Jugement (Mt 12:36). 
Si vous n'êtes pas certain de savoir comment prier pour demander votre guérison, vous pouvez réciter une prière semblable à celle-ci : 

« Notre Père qui êtes aux Cieux, 
Je vous remercie de votre Parole qui dit que grâce au corps de Jésus je suis guéri. Je choisis de croire que Votre pouvoir de guérison a fait son oeuvre sur mon corps à l'instant même où j'ai cru en Votre Parole. 
Jésus Christ est le Seigneur de ma vie; il règne sur mon esprit, mon âme et mon corps. J'ai reçu le pouvoir de Dieu afin qu'il me rende solide et entier et qu'il me libère, me sauve et me guérisse. 

Maladies, blessures et douleurs, 
Je vous résiste au nom de Jésus. Vous n'êtes pas le fruit de Dieu. 
J'impose la Parole de Dieu sur vous. Je ne tolérerai pas votre présence dans ma vie. 
Mes jours de maladie et de douleur sont révolus! 
Jésus a porté ma maladie, ma faiblesse et ma douleur; c'est pourquoi je suis libre éternellement! 

Père, 
Je vous remercie de voir pour moi à ce que votre Parole s'exhauce. Je vous remercie et vous bénis au nom de Jésus! »

Les Écritures qui guérissent

Les Écritures qui suivent sont des promesses sur lesquelles vous pouvez compter pour recevoir votre guérison : 
Exode 15:26
Exode 23:25-26
Psaumes 103:1-5
Psaumes 107:19-20
Proverbes 4:20-23
Isaïe 53:4-5
Jérémie 1:12
Jérémie 30:17
Matthieu 8:17
Matthieu 15:30-31
Matthieu 18:18-19
Marc 11:23-24
Marc 16:17-18
Luc 9:2
Luc 13:16
Actes des Apôtres 5:16
Actes des Apôtres 10:38
Galates 3:13-14
Jacques 4:7
Jacques 5:14-15

Mise en application

 

(Durant mon apprentissage, le moment est un jour venu d'appliquer ma foi en la Parole de Dieu. Je devais alors commencer à faire ce qui m'était impossible à faire à cause de la maladie. Personnellement, cela demandait de marcher sur plus de 15 mètres. Pour commencer, je suis donc sorti jusqu'au trottoir, avec l'aide de ma femme. 

La manifestation des symptômes d'une maladie cardiaque est différente d'une personne à l'autre mais le symptôme principal, l'angine, s'est manifesté comme suit chez moi. Je sentais le côté gauche de ma poitrine se resserrer, puis le mal se répandait dans ma clavicule, sous mon aisselle et jusque derrière mon épaule gauche. Ce resserrement s'amplifiait ensuite et se dirigeait dans mon épaule gauche, remontait mon cou et redescendait mon bras gauche. La douleur s'intensifiait, me donnant l'impression d'une vilaine crampe, puis devenait beaucoup plus intense qu'une simple crampe, jusqu'à ce que le mal atteigne les dents de ma mâchoire inférieure. Je ressentais comme un brûlement juste au-dessus du coude gauche, derrière mon épaule gauche. Cela durait pendant quelques minutes puis le mal disparaissait complètement, me laissant totalement épuisé. Lorsque cette douleur apparaissait, si je m'assoyait pas immédiatement pour régulariser ma respiration et mon pouls, mes crises m'attaquaient de plein fouet. 

Nous avons donc commencé à marcher. Après une quinzaine de mètres, une crise s'est fait sentir. J'en ai informé ma femme et nous avons tous les deux commencé à repousser la maladie, la douleur et Satan. Au moment où nous disions « au nom de Jésus », la crise qui atteignait alors mon aisselle s'est instantanément arrêtée! Nous avons marché une autre quinzaine de mètres, une autre crise s'est manifestée, que nous avons repoussée et également arrêtée mais cette fois, avant qu'elle n'atteigne mon aisselle. Le processus est demeuré le même pendant les quatre jours qui suivirent. Après une quinzaine de mètres, une crise. Après quatre jours, j'étais frustré, TRÈS furieux contre Satan et tellement endolori par ces débuts de crises que mon torse penchait vers la gauche. Sur le chemin du retour, environ aux trois-quarts de la distance qui nous restait à parcourir, j'ai élevé mes mains et tourné ma figure vers le Ciel puis j'ai crié : « Dieu, combien de temps devrai-je endurer ceci!? » 
 
 

Je savais, dans mon for intérieur, que quelque chose m'échappait. Ce soir-là, j'ai trouvé. J'ai découvert que durant ces marches, j'utilisais avec succès « l'épée de l'Esprit de l'Évangile » pour repousser Satan, tout comme l'a fait Jésus pour résister à la tentation. Ce qu'il me manquait, c'était « l'armure de la Foi ». En prenant Marc 11:23-24 comme modèle, je devais bénir Dieu pour ma guérison, en me basant sur l'une ou l'autre des Écritures de guérison, pour que cette guérison se manifeste dans mon corps. 

Une partie de moi était impatiente de se retrouver sur le trottoir pour l'essayer! Par contre, une autre partie de moi ne voulait pas risquer une autre crise, qui se manifesterait si j'avais tort. J'ai donc décidé, à cet instant, que j'allais « le faire ou mourir », littéralement. Je venais de décider que Satan ne gagnerait pas cette partie. 

Le matin suivant, nous avons commencé. Après une quinzaine de mètres, une crise s'est manifestée et nous l'avons repoussée et arrêtée. Après quinze autres mètres, une autre crise a commencé; j'ai hésité pendant un moment puis j'ai dit : « Mon Père, nous avons repoussé les ténèbres, la maladie et la douleur et je vous bénis et vous remercie pour cette Parole qui dit 'il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison'. Je crois en Votre Parole plus qu'en toute manifestation de la maladie que Satan peut placer en moi, plus qu'en la réalité du monde matériel! » La crise s'est arrêtée et nous avons poursuivi notre route. Nous avons marché quinze autres mètres, rien. Après une trentaine de mètres, une autre crise s'est manifestée; nous avons béni Dieu comme nous l'avions fait auparavant et la crise s'est arrêtée. Nous avons poursuivi notre marche, pendant plus de 70 mètres! Nous avons ensuite doublé la distance, puis doublé, puis doublé... et c'est ainsi depuis. Maintenant, je bénis Dieu presque toute la journée! Je crois être devenu un « fanatique de la bénédiction » et je souhaite ne jamais en être libéré! Dieu est tellement bon!)

ATTENTION!!

Je ressens le besoin de vous mettre en garde contre quelque chose. Satan est heureux simplement en nous gardant dans un « état de non-résistance ». En commençant à faire quelque chose qui disturbe ce « statu quo », disons en appliquant votre foi et en contrant son influence, il est fort probable que vous attirerez son attention et qu'il tentera d'une façon ou d'une autre de faire échec à votre victoire. Si vous êtes trop fort pour lui, il pourrait s'approcher de vous par le biais de quelqu'un qui vous est cher. C'est pourquoi... tout en célébrant votre victoire, gardez votre épée et votre armure à portée de la main et soyez sur vos gardes! 

Remarque :

Ce que vous venez d'apprendre n'est PAS quelque chose à utiliser seulement lorsque vous êtes malade. Une fois lancé, ce processus NE DOIT PAS s'arrêter. Il DOIT devenir votre « mode de vie »! Vous devez être en accord avec la Parole de Dieu, apporter des changements à votre vie et développer un lien avec Lui. Vous voyez, même le plus grand des pécheurs peut bénéficier du miracle de la guérison. Toutefois, une « santé divine » continue exige l'obéissance à la Parole de Dieu. De plus, ces principes peuvent - et devraient - être mis en application dans TOUTES LES SPHÈRES de votre vie! 

C'est là tout ce dont vous avez besoin.

 

Je pourrais écrire un livre pour expliquer les pourquoi et les comment. Ce n'est là que l'essentiel d'un sujet très profond et très riche mais c'est vraiment tout ce dont vous avez besoin pour être guéri. 

J'espère sincèrement que cette page vous aidera autant qu'elle a su m'aider. 

Dieu soit béni, car je suis GUÉRI



Pour toute , href="Info-F.htm">demande d'information ,
vous pouvez communiquer avec nous par courriel :

De plus, vous serez toujours les bienvenus dans notre site Web :
www.tgm.org